English

Sommaire des Échanges de connaissances stratégiques

Résumé du 4e échange sur les connaissances stratégiques, juin 2017

Le 22 juin 2017, la Compagnie Canada a tenu son 4e échange sur les connaissances stratégiques qui a porté sur les questions relatives au genre et à la diversité au sein des Forces armées canadiennes.

Les échanges sur les connaissances stratégiques de la Compagnie Canada sont des tables rondes tenues partout au Canada, et même parfois à l’étranger. Ces tables rondes permettent aux membres de la Compagnie Canada et à des dirigeants de la haute direction du milieu des affaires d’échanger leurs réflexions sur le leadership éclairé et les meilleures pratiques avec les plus hauts gradés des dirigeants militaires au Canada. Ces tables rondes thématiques permettent une compréhension à un haut niveau des méthodes stratégiques actuelles et futures à appliquer aux sujets importants pour les Forces armées canadiennes. Elles facilitent un échange interactif de points de vue concernant les relations d’affaires et les relations de défense.

La journée a commencé par un mot d’ouverture et des observations sur l’importance du sujet du genre et de la diversité de son Excellence, Mme Sharon Johnston, CC, capitaine de vaisseau honoraire du Commandement du personnel militaire. Une cinquantaine de chefs de file militaires et du milieu des affaires ont écouté les présentations du lieutenant-général Charles A. Lamarre, du chef du personnel militaire, Michael Bach, qui est aussi fondateur et chef de la direction du Centre canadien pour la diversité et l’inclusion, ainsi que de Mme Nicole Verkindt, présidente-directrice générale d’OMX et participante à l’émission de CBC, Next Gen Den. 

Échange de connaissances stratégiques III – avril 2016

Le 11 avril 2016, La Compagnie Canada a tenu son troisième événement d’Échange de connaissances stratégiques, qui a été intégré à l’Examen de la politique de défense 2016 entrepris par le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes.

L’Échange de connaissances stratégiques est une table ronde organisée régulièrement par La Compagnie Canada à l’échelle du pays, et parfois même au-delà de nos frontières. L’événement a pour but de mieux renseigner les membres de La Compagnie Canada et les dirigeants d’entreprises au sujet des contextes actuels et futurs de la sécurité. Ces séances d’information délibératives sur le sujet de la défense permettent une nette compréhension des approches stratégiques actuelles et futures en matière de sécurité et de défense et encouragent le partage interactif d’opinions concernant les relations entre l’industrie et la défense.

Plus de 60 dirigeants militaires et chefs d’entreprises canadiennes présents à cette séance ont pu écouter les exposés du Général Jonathan Vance, chef de l’état-major de la Défense, de M. John Forster, sous-ministre de la Défense nationale, et de l’honorable John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires. Les participants se sont ensuite réunis en plus petits groupes pour discuter des trois sujets suivants :

  1. Les avantages économiques de la défense – la défense comme catalyseur de l’économie;
  2. L’innovation et la technologie
  3. L’effectif futur de la défense

Échange de connaissances stratégiques II – octobre 2015

Sommaire des Échanges de connaissances stratégiques de la Compagnie Canada a eu lieu au centre-ville de Toronto le 26 octobre 2015. Le Sommaire des Échanges de connaissances stratégiques de la Compagnie Canada est un forum en format « table ronde » tenu à travers le Canada, et à l’occasion en-dehors de ses frontières, qui s’adresse aux chefs d’entreprises afin d’étendre leur compréhension du climat de sécurité actuel et futur. Ces réunions délibératives créent un niveau élevé de compréhension des approches stratégiques actuelles et futures liées à la sécurité et à la défense et encouragent un partage interactif d’opinions sur les liens entre l’industrie et la défense.

Sujet de la discussion du 26 octobre était :La stratégie d’approvisionnement de la défense peut-elle stimuler l’économie canadienne? L’approvisionnement militaire peut-il être la pierre angulaire de la nouvelle économie canadienne qui, contrairement à d’autres industries, fournit une portée dans toutes les régions?

Le Sommaire des Échanges de connaissances stratégiques permet de faciliter la participation de ses membres, des leaders militaires séniors et des spécialistes de la défense pour interagir et échanger librement des connaissances et pour comprendre les préoccupations actuelles et émergentes —il ne s’agit pas d’un forum pour le développement de politiques, l’analyse ou la critique de politiques, ni d’un endroit  pour défendre une cause, faire du lobbying ou du développement commercial.

Échange de connaissances stratégiques I – avril 2015

Le mercredi 1er avril 2015, la Compagnie Canada a tenu au national Club de Toronto son tout premier événement de la série de discussions intitulée Échanges de connaissances stratégiques (ECS). L’événement a réuni 50 hauts gradés militaires et dirigeants d’entreprise. Les discussions de l’après-midi se sont déroulées sous la règle de Chatham House et ont porté sur les façons dont les entreprises canadiennes et les Forces armées canadiennes (FAC) peuvent travailler ensemble pour renforcer la stabilité économique et favoriser la prospérité au Canada.

Dans le cadre du premier volet de cet événement, deux groupes de trois conférenciers ont présenté des exposés; un groupe représentant la perspective militaire et l’autre groupe représentant la perspective du milieu des affaires. Les sujets abordés incluaient les liens entre la prospérité économique et la sécurité nationale, l’avenir de la cybersécurité, les points de vue des Canadiens sur les FAC, un aperçu de la situation mondiale en matière de sécurité, et la sécurité et la défense nationale du Canada dans les contextes nationaux et internationaux.

SKEbannerAprès les présentations en table ronde, les participants se sont réunis en quatre sous-groupes pour discuter en détail de la question de la collaboration entre le milieu militaire et le monde des affaires. Ils ont ensuite présenté leurs constats au groupe entier. Bien que les sous-groupes aient abordé les façons de développer de futures collaborations militaires-civiles sous des aspects légèrement différents, plusieurs thèmes communs se sont dégagés de ces discussions.

Des deux perspectives, il semble que la première étape nécessaire à d’éventuelles collaborations est de favoriser une plus grande compréhension interculturelle, puisque les différences perçues entre le monde militaire et le monde des affaires se résumaient souvent à une question de nomenclature. Dans certains cas, ces différences et malentendus étaient même suffisants pour décourager des partenariats potentiels. Parmi les raisons énoncées, mentionnons le manque de compréhension des différences organisationnelles et la tendance du public canadien à percevoir les Forces armées canadiennes comme une « bonne cause » justifiant des dons de la part des entreprises canadiennes, mais pas nécessairement de partenariats potentiels.

Pour combler ces lacunes culturelles entre les FAC et les entreprises canadiennes, les participants ont suggéré notamment des rencontres conjointes dans le cadre de forums locaux et nationaux; la mise en place de canaux de communications stables et sans ambiguïté entre les deux groupes; l’élaboration de programmes pour encourager les entreprises à recruter des vétérans et des réservistes en vue d’intégrer leurs connaissances pratiques des FAC au sein des industries civiles; établir des partenariats dans des secteurs où les intérêts et responsabilités de chacun se chevauchent (p. ex., les interventions en cas de catastrophe naturelle au pays, la gestion des pratiques exemplaires et l’approvisionnement).

Les participants ont largement convenu qu’il serait dans l’intérêt supérieur des deux parties d’instaurer plus de coopération et de collaboration entre les FAC et les entreprises canadiennes. Dans un contexte mondial de plus en plus complexe et intégré, les problèmes comme ceux des cyberattaques et du terrorisme international ont déjà commencé à changer la façon dont on perçoit et aborde la sécurité et la défense. Ces problèmes nécessitent une approche plus intégrée de la part des gouvernements comme des citoyens, et c’est en songeant aux avantages nationaux et aux impératifs internationaux que les représentants militaires et civils ont insisté sur l’importance de tenir d’autres réunions de la sorte. En réponse à cette rétroaction des plus positives, la Compagnie Canada organisera dès lors des événements d’Échanges de connaissances stratégiques (ECS) deux fois l’an, dans le but de poursuivre les discussions sur l’avenir de la collaboration et de la coopération entre le milieu militaire et le monde des affaires.